DU 23 MAI AU 30 AOÛT

 

Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 19h.

Les samedis et dimanches de 11h à 19h.

Nocturnes les 23, 24, 30 et 31 mai jusqu'à minuit.

Horaires à partir du 23 juin : www.toulouse.fr

 

24, rue Croix-Baragnon

31000 Toulouse

Tél. 05 62 27 60 60

espace.croix.baragnon@mairie-toulouse.fr

www.toulouse.fr

 

Métro François Verdier (Ligne B)

Métro Esquirol (Ligne A)


Plan
Exposition de Lada Nakonechna à l'Espace Croix-Baragnon 

Crédits photo Nicolas Brasseur, Festival international d'art de Toulouse 2014

Exposition de Lada Nakonechna à l'Espace Croix-Baragnon 

Crédits photo Nicolas Brasseur, Festival international d'art de Toulouse 2014

Object lesson of my participation 

(2013)
Installation, dessin sur mur supplémentaire construit dans l’espace d’exposition

 

Courtoisie de l’artiste et du PinchukArtCentre, Kiev
Crédit photo: Sergey Illin

'State of things'

Lada Nakonechna est née en 1981 à Dnepropetrovsk (Ukraine). Elle vit et travaille à Kiev.
Diplômée de l’Académie nationale d’art et d’architecture de Kiev (2006), elle est co-fondatrice de ISTM - "Art workers' self-defense initiative" et de Hudrada Сuratorial Union. Depuis 2004, elle fait partie du collectif R.E.P - "Revolutionary Experimental Space". Ses œuvres ont été montrées en Ukraine et hors Ukraine, à Varsovie, Zurich, Rotterdam, Munich, Leipzig, Berlin (Galerie EIGEN+ART). 

En 2004, lors de la Révolution orange qui a secoué l’Ukraine, Lada Nakonechna était encore étudiante. Cela explique sans doute l’importance du contexte dans ses créations, de même que le choix d’intervenir dans l’espace public par des performances et la dimension activiste des collectifs d’artistes et de curateurs auxquels elle participe depuis la même époque. Toutefois, l’« état des choses » qu’ elle présente ici ne concerne pas seulement son pays natal, mais bien plutôt une situation globale. Les images à partir desquelles elle travaille sont souvent trouvées sur internet. Par exemple celles qui entrent dans les compositions qui forment la série Constructing the New Landscape (Construire le nouveau paysage, 2012). La moitié supérieure des images reprend des peintures de paysages réalistes, qui pourraient évoquer le Romantisme allemand, tandis que dans la moitié inférieure apparaissent des scènes de manifestations et d’émeutes ; la greffe est tellement bien faite que les corps en lutte semblent se fondre dans le paysage, comme si de telles situations étaient appelées à devenir naturelles ou comme si, dans chaque parcelle de nature paisible se dissimulaient d’innombrables conflits potentiels. Le dispositif est reconduit à l’échelle de l’espace d’exposition dans Incomplete (2012), un dessin mural qui investit la partie haute des murs et le plafond d’une pièce, le reste étant laissé vide pour mieux y inscrire le visiteur, acteur malgré lui de cette collision entre le corps social, les violences qui le traversent et la nature immuable. Le motif de la ligne de partage est récurrent dans l’œuvre de Lada Nakonechna qui explore autant le dessin, la photographie que les sculptures et les installations. Inlassablement et dans différents registres, il repose la question de la frontière, si cruciale aujourd’hui : une cimaise coupe par la moitié un assemblage de photographies représentant un arbre (Fruit Tree, 2011-2014) que l’on ne peut donc voir dans son intégralité ; pour Personal Shield (2011), l’artiste a produit une grille de séparation à la taille d’un corps. On l’imagine mobile, comme un moyen de se sentir partout en sécurité et de marquer toujours la distance d’approche que l’on veut bien octroyer aux autres.

L’exposition de Lada Nakonechna est présentée en partenariat avec l’Institut Français d’Ukraine et la galerie EIGEN+ART, Berlin. 
Co-production Espace Croix-Baragnon, Ville de Toulouse et le Festival international d’art de Toulouse.